Passer sur le site desktop

Ventilation de l’élevage

Stable ventilation

Une bonne ventilation de l’élevage contribue à la bonne santé et aux bonnes performances des animaux. Il est nécessaire de veiller à une solution structurelle pour cet aspect. Le stress thermique, la gêne causée par les mouches et un risque plus élevé d’infection ainsi que des problèmes de sabots sont quelques-unes des difficultés qui peuvent apparaître en cas d’environnement climatique inadéquat. Toutes ces difficultés entraînent une baisse de productivité. Une bonne ventilation permet d’assurer le bien-être et une meilleure santé de, par exemple, des bovins, de la volaille ou des porcs. Une gestion climatique adéquate est décisive pour obtenir le meilleur rendement des animaux.

Pourquoi la ventilation de l'élevage est-elle importante ?

Un climat intérieur sain avec une circulation d'air efficace constitue la base de la bonne santé des animaux.

Une mauvaise ventilation des bâtiments d'élevage peut avoir de graves conséquences néfastes :

  • Un environnement trop chaud ou trop humide entraîne une perte d'appétit chez les animaux. S'ils mangent moins, les performances et le rendement peuvent diminuer.
  • Un mauvais environnement climatique favorise le développement d'agents pathogènes. Les bactéries et les virus s'installent et se propagent rapidement dans un environnement chaud et humide et le risque d'infection est très élevé.
  • La température augmente avec la chaleur, entraînant un stress et une agitation chez les animaux. Cela entraîne des problèmes divers, comme les infections des sabots.
  • Chez les vaches, le stress thermique peut provoquer des problèmes de santé sur les pis, réduire la fertilité ainsi que la production laitière.
  • Une ventilation adéquate de l'élevage permet de mieux contrôler le climat dans les bâtiments. Voici quelques exemples :

Exemple

En été, une vache émet environ 30 litres de vapeur d’eau par jour, et 15 litres en hiver. En cas de ventilation suffisante, l’étable devient rapidement humide avec un climat chaud et lourd. En outre, les gaz d’ammoniaque ne sont pas évacués, générant une situation désagréable aussi bien pour les animaux que pour les personnes. Pour cette raison, la vache commence à souffrir du stress thermique à partir d’une température de 20 degrés. Un calcul simple montre que les performances laitières quotidiennes d’une vache augmentent de deux litres quand l’absorption alimentaire augmente d'un kilo. La chaleur entraîne une perte d’appétit et une baisse de la production laitière.

Il est donc essentiel de pouvoir contrôler le climat dans les bâtiments d’élevage et de pouvoir l’ajuster, si nécessaire. Une bonne ventilation des bâtiments d’élevage diminue le stress thermique pour les vaches et améliore les performances des vaches. La ventilation permet également de réduire les mastites, car les bactéries dans l’air propre sont évacuées avec l’humidité, elles ont moins de chances de survivre et de se développer auprès des animaux.

Quelles sont les différentes sortes de ventilation ?

La ventilation dans les bâtiments d'élevage se divise en deux catégories : la ventilation naturelle (par le vent) et la ventilation mécanique (avec les systèmes d'aspiration et les ventilateurs).

Ventilation naturelle

La ventilation naturelle est basée sur l'action du vent et l'interaction naturelle entre le climat intérieur et le climat extérieur. Dans ce cas, chaque bâtiment doit posséder une ouverture de ventilation sous le faîte et sur les côtés. L'air chaud souillé est évacué par le faîte alors que l'air frais arrive par les côtés du bâtiment. En fonction de la saison et des conditions météorologiques extérieures, il faut adapter le réglage des ouvertures latérales. Le système de ventilation latérale peut être opéré manuellement, électriquement ou automatiquement.

Ventilation mécanique

Le climat change, les conditions météorologiques sont de plus en plus difficiles à prévoir. Les températures et les pluies sont soumises à de grosses fluctuations, ce qui entraîne des conséquences sur le climat intérieur des bâtiments d’élevage. En cas de hausse rapide de la température, un système de ventilation naturelle s’avère souvent insuffisant. Des actions supplémentaires sont nécessaires pour contrôler le climat intérieur. Le recours aux ventilateurs permet un afflux supplémentaire d’air frais en été. En hiver, les ventilateurs permettent de faire circuler les flux d’air chaud.

Quelles solutions sont proposées par MS Schippers ?

Pour un bon climat dans les bâtiments, aussi bien la ventilation naturelle que la ventilation mécanique sont importantes. Il est essentiel de sélectionner une ventilation mécanique adaptée aux caractéristiques du bâtiment d'élevage et au climat actuel L’assortiment de MS Schippers se compose de ventilateurs de qualité qui présentent d’excellentes propriétés techniques et qui peuvent fournir un rendement élevé. Les ventilateurs sont silencieux, ce qui est bénéfique pour le bien-être des animaux. En outre, ils sont contrôlés automatiquement de manière aussi large que possible permettant une utilisation efficace et une baisse des frais d'énergie.

Ventilation horizontale

Le ventilateur horizontal est le modèle le plus utilisé dans les bâtiments d’élevage car il assure un déplacement optimal des flux d’air. Avec les ventilateurs placés au plafond, l’air circule du haut vers le bas. L’animal perçoit réellement un rafraîchissement et les pis ne sont pas exposés aux courants d’air. Grâce à son imposante largeur, le ventilateur peut déplacer une quantité d'air considérable. Leur nombre de ventilateurs peut donc être réduit.

Le ventilateur horizontal s'avère être un produit pratique, non seulement en été, mais également en hiver. Avec un fonctionnement inverse, le ventilateur entraîne une meilleure diffusion de la chaleur. L’air est pressé contre le plafond. De cette manière, le ventilateur saisit tout l’air chaud situé en haut de la pièce et le dirige vers le bas. Vous pouvez donc facilement baisser le chauffage, ce qui vous permet de réaliser une économie sur les frais énergétiques.

Ventilation verticale

La ventilation verticale est à recommander dans les bâtiments d’élevage de faible hauteur, elle prend moins de place que la ventilation horizontale. Elle convient aussi à un montage au plafond ou au mur. Le nombre requis de ventilateurs est déterminé sur la base de la surface à aérer.

Conseils sur la ventilation dans les bâtiments d’élevage

Vous avez besoin de conseil sur la ventilation dans les bâtiments d’élevage ou un sur les ventilateurs ? Prenez contact avec l’un de nos conseillers à l'adresse sales@schippers.fr ou appelez le 02 99 61 40 40 .

Vous avez des questions?

Nous vous recontactons rapidement !

Schippers utilise des cookies. Si vous souhaitez continuer, vous devez accepter l'utilisation de Cookies.

Please enable cookies.

Attention : il doit y avoir une erreur de javascript

Certaines fonctionnalités sont probablement bloquées dans votre navigateur et ne fonctionneront pas correctement.

Les raisons peuvent être : un navigateur obsolète ou l'utilisation du navigateur en mode privé / incognito.